100%x280

Rapport du Giec : prenons conscience de l'urgence climatique

27 avril 2022

Le Giec vient de remettre le deuxième volet de son sixième rapport d’évaluation sur le changement climatique. Malgré le contexte douloureux de la guerre en Ukraine, prenons conscience de l’urgence climatique et des mesures à prendre.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) vient de publier le deuxième volet de son sixième rapport d’évaluation sur le changement climatique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’urgence climatique est toujours bien présente, et qu’elle demande des mesures vigoureuses en réponse.

Ce nouveau rapport, qui est le produit du travail de 270 scientifiques représentants de 67 pays différents, sur trois ans, est publié en quatre temps. Le premier groupe de travail portait sur les bases scientifiques, et a publié ses conclusions en août 2021. Le deuxième groupe de travail dont le rapport est à présent publié porte quant à lui sur les conséquences, l’adaptation et la vulnérabilité. Le troisième groupe de travail étudiera notamment l’atténuation des changements climatiques, et publiera son rapport le mois prochain, en mars 2022. Enfin, le rapport de synthèse sera publié en septembre 2022.

L’urgence du réchauffement climatique

Le Giec prévenait déjà en août 2021 que le changement climatique était plus rapide qu’anticipé. Il nous informe à présent sur les conséquences, les capacités d’adaptation et nos vulnérabilités par rapport au changement climatique.

Le changement climatique d’origine anthropique (c’est-à-dire humaine) affectera durablement la vie de milliards de personnes sur terre, et entraînera des conséquences délétères de long terme sur la nature. Nous pouvons réduire les risques et la hausse du niveau des températures avec des mesures radicales. Mais une part importante du changement est déjà irréversible.

L’accroissement du nombre d’épisodes de sécheresses, d’inondations et de canicules entraîne des conséquences terribles pour les espèces végétales et animales. On assiste déjà à une hausse massive de la mortalité des arbres, des coraux et de nombreuses autres espèces. Les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient, et gagnent en intensité, mettant en péril toute une série de territoires et de populations. Ils mettent des millions de personnes dans une situation critique d’insécurité alimentaire et hydrique, en particulier en Afrique, en Asie, en Amérique latine, en Arctique ou encore dans les petites îles.

La nécessité d’agir avec force pour préserver notre environnement

Le Giec nous rappelle que les populations les plus durement touchées seront également les populations les plus fragiles. Hoesung Less, le président du Giec, nous alerte que « ce rapport lance un avertissement très sérieux sur les conséquences de l’inaction ». Selon lui, « il montre que le changement climatique fait peser une menace grave et grandissante sur notre bien-être et la santé de la planète. Les mesures prises aujourd’hui façonneront l’adaptation de l’humanité et la réponse de la nature aux risques climatiques croissants. »

Selon le Giec, la hausse des températures moyennes mondiales pourrait être de 1,5 °C sur les deux prochaines décennies. C’est un réchauffement planétaire considérable. Le dépassement de ce risque d’élévation des températures entraînerait des conséquences graves supplémentaires, dont certaines seraient irréversibles. Les populations et les territoires situés sur les côtes en basse altitude pourraient subir des dégâts considérables en termes d’infrastructure.

Pour mettre un frein à l’augmentation irrésistible de la mortalité humaine, de la perte de biodiversité, et de dégâts substantiels sur les infrastructures, nous devons prendre conscience de l’urgence et mettre en place des mesures particulièrement fortes. Nous devons tout faire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Comme le souligne Hoesung Less, « on insiste [dans le rapport] sur l’urgence de prendre des mesures immédiates et plus ambitieuses pour faire face aux risques climatiques. Les demi-mesures ne sont plus possibles. »

Espérons que les gouvernements du monde l’entendent, dans un contexte si sourd au clairon de la science.

Contactez nos conseillers

Du lundi au vendredi
De 8h30 à 17h30

Tous droits réservés © Oaan Rénovation Énergétique 2022

logo twitter logo facebook logo linked-in logo linked-in
Merci de patienter, traitement en cours ..